La chefferie Traditionnelle

La chefferie Traditionnelle

Kudjo Kufualè OSSEYI

AMOU OBLO

Komlan Innocent Yovo EBOUAKA II

KPATEGAN 

Novignon ASSOGBAVI II

 

EKPEGNON 

Charles ANI ADDO VI

 

SODO 

Les chefs traditionnels

L’élection des chefs traditionnels se fait par voie d’héritage chez le peuple Akposso. La famille royale propose le successeur désigné à une réunion de famille dirigée par le doyen d’âge. Un procès-verbal de désignation est établi et présenté à la population, puis à l’autorité administrative.

Les Chefs traditionnels sont intronisés selon les rites coutumiers et en dehors de toute ingérence administrative. Le chef choisit librement ses notables qui doivent représenter chaque quartier de son village.

A la suite de l’intronisation coutumière, ils sont reconnus par l’autorité civile après avoir constitué un dossier adressé au Ministère de l’administration  territoriale à travers le Préfet de la localité. Un décret présidentiel de reconnaissance est ensuite rendu pour les chefs de cantons et un arrêté de reconnaissance par le Ministre de l’administration territoriale pour les chefs de quartier. Le mandat du Chef traditionnel est à vie ; sauf manquement très grave.

 

Responsabilités des chefs traditionnels

Les chefs traditionnels ont deux rôles principaux : le rôle traditionnel et le rôle administratif.

Le rôle traditionnel : leur principale responsabilité est de veiller à l’intégrité des us et coutumes ; aux cérémonies traditionnelles et fêtes de leur communauté. Ils s’occupent également du règlement des litiges sur des sujets tels que : le foncier, la sorcellerie et les problèmes quotidiens de cohabitation entre les citoyens.

En revanche, ils n’ont pas compétence sur les questions liées à la violence, au vol et à tous les délits qui sont du ressort du pouvoir judiciaire.

Il faut noter que ce sont les notables qui règlent les litiges en présence du Chef qui a le dernier mot sur le problème.

Le rôle administratif : l’administration publique leur demande de travailler pour le développement de leur localité et la promotion de la paix et la cohésion sociale sur le ressort territorial dont ils ont la charge. Pour cela, ils s’appuient sur les Comités Cantonaux de Développement (CCD), les Comités Villageois de Développement (CVD) et les Comités de Développement des Quartiers (CDQ).

Les chefs traditionnels ont le devoir d’être le relais des directives du gouvernement à l’endroit des populations à la base.

Mairie d'Amou Oblo
Place de la Mairie
Amou Oblo

Togo

info@amou2.mairie.tg

EnglishFrench