Plus de 700 conducteurs de la Préfecture d’Amou ont passé gratuitement leur permis Catégorie A

Plus de 700 conducteurs de la Préfecture d’Amou ont passé gratuitement leur permis Catégorie A

La commune d’Amou-Oblo a accueilli du 13 au 15 mai 2024, l’examen du permis de conduire de la catégorie A, destiné aux conducteurs de véhicules à deux et trois roues. La cérémonie de lancement s’est déroulée le 13 mai 2024 en présence du Préfet d’Amou, du Député-maire, Meyebine-Esso Gnassingbé et du Directeur de l’examen du permis à la Direction des Transports Routiers et Ferroviaires (DTRF).

Organisée sous l’impulsion du Député-maire, l’initiative a bénéficié d’une subvention de 7.759.500 F.CFA du Ministère de l’inclusion financière. Il a permis à 739 conducteurs venus des trois communes de la préfecture d’Amou de suivre la formation et participer gratuitement à cet examen. Il marque une avancée significative vers la sécurité routière et l’autonomisation des conducteurs locaux.

Photo d’ensemble des autorités et des participants

À cette occasion, le Député-maire a exprimé sa gratitude envers les conducteurs d’engins pour leur engagement et leur volonté de suivre cette formation. Il les a également encouragés à adopter un comportement responsable et civique sur les routes locales. Les partenaires ont également été chaleureusement remerciés pour leur soutien indéfectible.

Le Préfet d’Amou, a pour sa part, souligné l’importance de la sécurité routière et salué l’utilité de ce projet initié par le Député-maire. Il a relevé l’impact positif qu’une telle initiative peut avoir sur la réduction des accidents de la route et la préservation des vies.

Un conducteur passant son examen

Le Chef de mission de la DTRF a également exprimé sa reconnaissance envers tous les acteurs impliqués dans la réalisation de ce projet, soulignant l’importance de la collaboration pour atteindre des objectifs communs.

Cette initiative de la commune d’Amou-Oblo représente une étape essentielle dans la quête d’une conduite plus sûre et responsable dans la Préfecture d’Amou et au-delà.

Le stade municipal d’Amou-Oblo se dote d’une tribune et d’un parking, les travaux sont lancés

Le stade municipal d’Amou-Oblo se dote d’une tribune et d’un parking, les travaux sont lancés

La commune d’Amou-Oblo franchit un nouveau cap dans son développement sportif avec la construction d’une tribune moderne et d’un parking au stade municipal. La pose de la première pierre de ces ouvrages s’est déroulée ce mardi 02 avril 2024 en présence du Préfet d’Amou, du Député-maire, du Coordonnateur d’ANADEB Plateaux ainsi que de nombreuses personnalités locales et sportives.

La tribune, au cœur de ce projet, s’étendra sur une superficie de 200 m², avec des dimensions de 25m de long sur 8m de large. Dotée de 220 places, elle offrira aux spectateurs un espace comprenant 200 sièges pour les gradins et 20 places réservées à la loge officielle.

Le député-maire, posant la première pierre pour la construction de l’ouvrage

Le projet comprend également la construction d’un parking adjacent, visant à faciliter le stationnement des véhicules lors des événements sportifs organisés au stade municipal d’Amou-Oblo. Cette mesure pratique répond à un besoin essentiel en matière d’infrastructures, permettant aux spectateurs et aux participants de profiter pleinement des activités sportives dans un environnement sûr et convivial.

Le financement de cette initiative est assuré par les fonds FACT, affectés à l’ANADEB pour le compte de la Commune d’Amou 2. Les autorités municipales, sous l’égide du député-maire, Meyebine-Esso Gnassingbé, mettent un point d’honneur à la promotion de la culture et des loisirs en tant que vecteurs de l’épanouissement de la communauté.

Moment de joie pour la communauté d’Amou 2, rythmé de chants et danses traditionnelles

Ces réalisations s’inscrivent dans une démarche qui met l’humain au centre des préoccupations. Elle souligne particulièrement l’importance accordée au développement du sport et à l’amélioration des infrastructures au niveau local, dans le cadre d’une vision plus large visant à promouvoir le bien-être des citoyens et à stimuler l’activité sportive au sein de la communauté.

Lancement de la construction d’une usine de traitement d’eau potable à Amou-Oblo

Lancement de la construction d’une usine de traitement d’eau potable à Amou-Oblo

La commune d’Amou-Oblo se prépare à accueillir une unité de traitement d’eau potable. Ce lundi 1er avril 2024, le député-maire, Meyebine-Esso Gnassingbé a donné le premier coup de pioche marquant le début des travaux de construction de cette infrastructure vitale. Un moment de liesse pour la population locale sortie massivement pour saluer cette action concrète.

La cérémonie a connu la présence du ministre d’État en charge de l’eau et de l’assainissement, Gal. Yark Damehame, du DG de la TDE, Yawanke Wake Gbati, de MM. Agboraze Yaogan Georges et Koubonou Samba Atiyodé, respectivement PCA et DG de la Société de Patrimoine Eau et Assainissement en milieu urbain et semi urbain (SP-EAU) ainsi que celle du Préfet et du Régent d’Amou-Oblo.

Le ministre d’État en charge de l’eau et de l’assainissement, Gal. Yark Damehame, lors de son allocution de circonstance

Au Togo, l’amélioration de l’accès des populations à l’eau potable est une priorité de l’agenda gouvernemental. En ce sens, cette unité de traitement d’eau permettra de desservir toute la population d’Amou-oblo en tenant compte des projections de croissance démographique au-delà de 2050. Sa réalisation est rendue possible grâce à un prêt souverain de plus de 6 milliards de F.CFA contracté par le Togo auprès de l’Agence française de développement (AFD) dans le cadre d’un vaste projet du gouvernement qui couvre 4 villes du pays dont la commune d’Amou-Oblo

Avec une maîtrise d’ouvrage confiée à la SP-EAU, cette usine est composée d’une prise d’eau brute en rivière, des stations de traitement et de pompage d’eau potable. D’après le ministre Damehame Yark, elle « permettra d’augmenter la capacité de production d’eau existante à Amou-Oblo, de garantir un accès équitable et abordable à l’eau potable, de renforcer le tissu social et permettre de maintenir la paix au sein de nos communautés.»

Vue partielle de l’assistance lors de la cérémonie de lancement des travaux

Une fois achevée, cette usine de traitement d’eau potable marquera un tournant décisif vers l’autosuffisance en eau potable pour la commune d’Amou-Oblo, la plaçant ainsi sur la voie du développement durable.

L’outil « FertiTogo » vulgarisé aux agriculteurs d’Amou-Oblo

L’outil « FertiTogo » vulgarisé aux agriculteurs d’Amou-Oblo

Un atelier de vulgarisation de l’outil ‘’FertiTogo’’, la carte de fertilité des sols agricoles au Togo s’est tenu à Amou-Oblo ce jeudi 21 mars 2024.

La connaissance des types de sols du pays et des cultures qui y sont adaptées est un prérequis essentiel pour atteindre l’autosuffisance alimentaire au Togo. Grâce à la carte de fertilité des sols, nommée « FertiTogo », ces informations sont désormais accessibles et nécessitent d’être diffusées aux agriculteurs.

Dans cette optique, le Député-maire, Meyebine-Esso Gnassingbé, a initié cet atelier afin de sensibiliser le monde agricole de la commune d’Amou 2 sur l’utilité et la portée de cet outil pour leurs activités. L’adjoint au maire de la commune d’Amou-Oblo a souligné lors de son discours d’ouverture : « Notre souhait est que l’agriculteur d’Amou puisse s’épanouir davantage en obtenant de meilleurs rendements et, par conséquent, en améliorant ses revenus.”

Vue partielle des participants à l’atelier

Au cours de cet atelier, les 98 participants venus des différents villages de la commune ont été informés sur des questions essentielles telles que : Qu’est-ce que cet outil ? Comment l’utiliser ? Comment peut-il améliorer les rendements agricoles ? Dans quel contexte l’utiliser efficacement ? L’objectif était de leur fournir les outils et les capacités nécessaires pour exploiter pleinement la plateforme FertiTogo.

Selon l’adjoint au maire, l’outil FertiTogo « est un acquis dont nous disposons depuis quelques années dans notre pays grâce à la volonté et à la vision du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE », qui vise à faire de l’agriculture un moteur de croissance économique à travers la modernisation.

Profil agricole de la préfecture d’Amou

D’après les analyses publiées en septembre 2021 par ”FertiTogo”, 70% des sols de la préfecture sont moyennement riches en matière organique, tandis que 99% sont très pauvres en phosphore et 85% sont pauvres en potassium.

Explications du bien-fondé et l’utilité de « FertiTogo » aux participants

Avec une forte dominance en sols ferrugineux tropicaux, ferralitiques et peu évolués d’érosion, la préfecture bénéficie d’une pluviométrie moyenne de 1400 mm. À la lumière de ces analyses, les cultures recommandées pour la région sont le maïs, le soja, le riz, le niébé, l’igname, le manioc, le café et le cacao.

Il convient de noter que la plateforme « FertiTogo », en plus de fournir ces analyses et recommandations, propose également les meilleures pratiques agricoles telles que la formation des buttes, des sillons, des techniques de sarclage et des types d’engrais pour tirer le meilleur rendement de chaque type de culture.

Le Conseil municipal d’Amou Oblo tient sa première session ordinaire de l’année 2024

Le Conseil municipal d’Amou Oblo tient sa première session ordinaire de l’année 2024

La première session ordinaire de l’exercice 2024 de la Commune d’Amou 2 a démarré ce vendredi 08 mars. Les travaux ont été lancés à Amou-Oblo par le Député-maire, Meyebine Esso Gnassingbé en présence du Préfet d’Amou, Koufama Bissalouwè.

Dans son propos d’ouverture, le Député-maire a salué les avancées enregistrées dans la commune et invité ses collaborateurs à maintenir le cap. « Je nous encourage à plus d’ardeur dans la tâche qui nous est confiée : celle de développer notre commune.», a-t-il déclaré.

Abondant dans le même sens, le Préfet d’Amou a souligné l’importance de la cohésion et de la solidarité, surtout dans un contexte marqué par des enjeux électoraux et le besoin de paix sociale.

Au cours des travaux, les membres du conseil municipal ont en premier lieu salué l’adoption du budget primitif. Cette avancée est fondamentale puisqu’elle permettra de lancer l’exécution des actions inscrites dans ce document stratégique. Elle permettra aussi d’orienter les efforts de développement et répondre aux besoins de la population locale.

La session permettra également l’examen du bilan financier du quatrième trimestre 2023. L’exercice permet aux participants d’avoir une perspective claire sur les chantiers réalisés et les défis à relever tout en leur permettant de comprendre les priorités et les besoins de la commune.

Les travaux de la première session ordinaire vont durer jusqu’au 15 mars.

 

EnglishFrench
error: Content is protected !!